Impression de chocolat avec les imprimantes 3D

Avec l’arrivée de l’imprimante 3D dans les foyers, les envies les plus folles commencent à naitre. Des rêves jusque là réservés à l’imagination commencent à prendre forme dans la tête de certaines personnes. Imprimer du chocolat est une expérience à tenter, pour le résultat, on s’en remet au futur.

 

Exécuter les rêves les plus hallucinantes

fonctionnnement-imprimante03L’imprimante tridimensionnelle ne fournit pas toujours des impressions de qualité. Mais d’après les spécialistes, cette machine n’est qu’à ces débuts et qu’il faut du temps pour que la perfection pointe le bout du nez. Pour l’heure, elle est utilisée pour le prototypage de pièces et d’objets de toute nature selon différents procédés de fabrication par couches, additifs ou soustractifs.

Elle réalise actuellement ses impressions en plastique, en céramique ou en métal et, pourra même avoir l’avantage d’imprimer tout ce qui peut fondre. C’est dans cette optique qu’elle est mise à rude épreuve pour réaliser les rêves les plus hallucinants. Au Etats-Unis, une université s’en est servie pour imprimer du chocolat.

C’est dire que chacun profite de la particularité de cette machine qui obéit à toutes les envies. Si certaines personnes l’utilisent pour imprimer des armes à feu, pourquoi d’autres ne l’utiliseront pas pour imprimer de la nourriture pour ceux qui ont faim ?

La NASA, aux Etats-Unis réfléchit actuellement sur les possibilités d’une éventuelle impression de pizzas pour ses astronautes avec cette imprimante au cours de ses voyages dans l’espace. Il n’est donc pas impossible de voir cette machine fabriquer de la nourriture dans l’avenir en libre service ou dans des familles.

 

Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas

Les imprimantes les plus performantes comme la Replicator de Makerbot ne peuvent fabriquer que des objets dont la taille ne dépasse pas 28 cm de long, 15 cm de largeur et 15 cm de hauteur. Selon les procédés de création d’objet, à la longue il sera possible de fabriquer des objets de grandes envergures.

D’un objet de la hauteur de 28 cm à un autre dont la taille dépasse le mètre, voire 2 ou 3 mètres, il n’y a qu’un pas.